Sélectionner une page

Le sentiment d’auto-efficacité et l’innovation

Le sentiment d’auto-efficacié au service de l’innovation

Si l’on se base sur la définition d’Albert Bandura, l’auto-efficacité est “la conviction que l’on a la capacité d’organiser et d’exécuter le plan d’action nécessaire pour atteindre un objectif donné”. On peut identifier 3 effets sur une nouvelle recrue dont l’auto-efficacité est élevée, elle se fixera des buts plus ambitieux (et plus exigeants), fera preuve de plus de persistance face aux obstacles et sera plus résiliente.

De la réduction des coûts à l’innovation

Pour qu’une entreprise survive dans un monde qui accélère et vit des crises, elle doit réduire ses coûts ou augmenter la valeur de ce qu’elle produit. La facilité pour acheter des produits et services venus d’autres pays amène régulièrement à la conclusion que tenter de réduire ses coûts n’est pas suffisant. En effet, il existera toujours quelqu’un quelque part pour le faire moins cher, surtout s’il y a une demande pour ce produit ou ce service. Le meilleur moyen semble donc de se tourner vers l’innovation, afin de créer plus de valeur que ne peuvent en créer les concurrents.

L’ambition au service de l’innovation

Or les plus belles preuves d’innovation qui nous entourent sont généralement le fait de personnes ambitieuses qui ont un plan à long terme et savent transmettre cette ambition à leurs collaborateurs. Lorsqu’en 2002, Elon Musk a décidé d’utiliser ses plus de 180 millions gagné en vendant Paypal pour investir dans l’aérospatial (SpaceX) et le véhicule autonome (Tesla), on lui a dit qu’il aurait plus vite fait de mettre ses billets à la déchiqueteuse. Sa réussite est lié à ses ambitions extrêmes et sa capacité à s’entourer de personnes qui pensent pouvoir régler des problèmes que personne d’autre ne rencontre.

La persistance au service de l’innovation

L’innovation est souvent décrite comme le parcours d’un entrepreneur, un ensemble d’échecs qui mènent au graal, la création ou la découverte de quelque chose qui fonctionne enfin. Être capable de se dire “je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix milles moyens qui ne fonctionnent pas”, comme disait Einstein, n’est pas une qualité innée, elle dépend de l’état d’esprit et de sa vision sur ce que l’on est capable de faire ou non.

La résilience au service de l’innovation

La résilience est la capacité à accepter un choc, un échec, aussi douloureux soit-il et repartir à la conquête du bonheur. Quoi de plus important sur la quête de l’innovation, pour soutenir la persistance face aux obstacles, que d’être capable de se relever, quel que soit le coup porté ? Sur la voie du succès comme de l’innovation, nombreux sont les moments où l’échec et l’humiliation en arrêtent beaucoup. A l’inverse, Elon Musk n’hésite pas à partager sur ses échecs, notamment ses fusées qui explosent, pour lui preuve qu’il innove, et que ces erreurs permettent à SpaceX de s’améliorer.

Recrutement et auto-efficacité 

Beaucoup de candidats ont l’impression d’être embauchés car ils ont réussi à duper leur interlocuteur, qui ne cherchait pas vraiment à les évaluer mais plutôt à les piéger. Cette impression, qu’elle soit justifiée ou non, génère une baisse du sentiment d’auto-efficacité et une augmentation des risques de développement du syndrome de l’imposteur (dont on a parlé dans l’article précédent). Même s’il peut disparaître au fil du temps, et qu’un management adapté permet d’améliorer le sentiment d’auto-efficacité de la nouvelle recrue, la productivité perdue pendant ce laps de temps est souvent importante.

Recrutement Appréciatif et auto-efficacité

En permettant au candidat de se présenter sous son meilleur jour, en expliquant en détail pendant 15 minutes une expérience dont il est particulièrement fier, le recrutement appréciatif permet au candidat d’être plus confiant et de savoir que s’il est recruté à la fin de son entretien, c’est grâce à ses forces (qualités et/ou compétences). Recruté pour sa personnalité, sa façon de réfléchir et d’agir, le candidat est donc dans une position favorable pour développer un sentiment d’auto-efficacité très fort et ainsi contribuer à l’innovation dans l’entreprise.

Pour en savoir plus sur le Recrutement Appréciatif, télécharger le guide

Retrouvez tous nos articles sur le Recrutement Appréciatif

Recrutement appréciatif : Qu’est-ce que l’écoute active

Recrutement appréciatif : Qu’est-ce que l’écoute active

Recrutement appréciatif : Que veut dire écoute active pour un recruteur ?Le Recrutement Appréciatif se divise en 7 étapes, la plus importante étant la deuxième étape, l’histoire du candidat. En effet, le candidat doit raconter une expérience dont il est fier pendant...

Recrutement appréciatif : l’importance de la question

Recrutement appréciatif : l’importance de la question

Recrutement appréciatif : l'importance de la questionLes gens répondent aux questions que l'on pose Lorsque l'on entend une question, le cerveau s'arrête littéralement de faire ce qu'il faisait et active toutes ses zones afin de trouver une réponse. Pourtant, rares...

Le Recrutement Appréciatif pour recruter une personnalité

Le Recrutement Appréciatif pour recruter une personnalité

Le Recrutement Appréciatif pour recruter une personnalité Basé sur une technique de coaching utilisée par des entreprises qui ont fait le choix de l'entreprise libérée, le recrutement appréciatif transforme l'entretien, en permettant à chacun, recruteur et candidat,...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *